Belles Idées de Gauche

Réduire le déficit et soutenir la croissance

Le plan de réduction du déficit public présenté par le Premier ministre et notamment le gel, pendant trois ans, des dépenses publiques, est une excellente mesure qui était nécessaire. Bien entendu le parti socialiste est beaucoup plus sévère avec ce plan, qu’avec les  « plans de rigueur » des gouvernements socialistes, grecs, portugais et espagnols, pourtant beaucoup plus rigoureux et se traduisant, ce que ne fait pas le plan français, par des augmentations d’impôts et des baisses de salaires…

Le soutien  que La Gauche Moderne apporte  au gel des dépenses de l’Etat, ne doit pas  nous interdire cependant d’exprimer    des  réserves  sur  d’autres mesures annoncées comme  la suppression pure et simple  des mesures de soutien au pouvoir d’achat prises en 2009.
Certes, ces mesures avaient un caractère exceptionnel, et se trouvaient justifiées par la gravité de la crise, gravité qui n’est plus la même aujourd’hui. Pourtant nous ne sommes pas encore tout à fait sortis de cette crise et les dernières estimations de l’INSEE montrent que la consommation ralentit dangereusement.

Aussi, sans doute serait-il plus judicieux de retenir, comme pour la prime à la casse,  une « sortie en sifflet » de ces mesures de soutien : on pourrait notamment  limiter en montant et en nombre de bénéficiaires les primes exceptionnelles qui avaient été décidées l’an dernier. La prolongation temporaire de ces mesures pourrait être financée par une réduction plus forte que  prévue des niches fiscales, dont le montant reste encore excessivement élevé.

Dans la situation que nous connaissons aujourd’hui, la nécessaire réduction du déficit public  ne doit pas risquer de remettre en cause la relance de l’économie, et doit aller de pair avec l’affirmation de la justice sociale et de l’équité.

Je souhaite que La Gauche Moderne soutienne ces propositions.